L'expertise et vos risques PDF Imprimer Envoyer

Liens entre complexité de notre métier, utilisation de matériel de pointe et tarification souvent jugée excessive

Pourquoi l'existence d'expertises techniques avant la vente d'un bien immobilier? Il s'agit principalement de protéger l'acquéreur et le vendeur d'un vice caché dans le bâtiment.

Les vices cachés qui peuvent être découverts à posteriori par l'acquéreur ne sont pas forcément masqués intentionnellement par le vendeur. Toutefois, le tribunal pourra difficilement faire la différence. Ainsi des jurisprudences ont entainées des dommages et intérêts à l'acquéreur. Le paiement de ces dommages a été partagé entre le diagnostiqueur, l'agence immobilière et le vendeur à égalité mais seul le diagnostiqueur est assuré pour cela ! On imagine qui va être pénalisé en particulier ... Le Vendeur !

Ainsi le diagnostiqueur est la dernière barrière statuant sur les éventuelles anomalies du bâtiment protégeant ainsi l'ensemble des acteurs d'un vice caché intentionnel ou non ! Afin d'effectuer son constat le diagnostiqueur possède du matériel adapté, de pointe, coûteux, tel qu'une machine à détecter le plomb, du matériel de test pour l'électricité et pour le gaz, des logiciels de travail ainsi qu'un matériel informatique complexe.

Pour exercer, le diagnostiqueur doit avoir effectué une formation spécifique pour son métier et réussir ses certifications tous les cinq ans aux maximum et qui lui permettent de travailler en toute légalité et de façon adaptée aux obligations de l'état et aux attentes des propriétaires. C'est la raison pour laquelle le diagnostiqueur doit repasser régulièrement des mises à jour technologiques et règlementaires lors de formations obligatoires, ceci afin de garantir un travail de qualité, adapté aux normes en vigueur.
Ce n'est pas tout, dans le but de pouvoir exercer, ce dernier doit posséder une attestation d'assurance qu'il doit tenir à jour.

En effectuant ses expertises, le diagnostiqueur prend à la place du propriétaire les responsabilités sur les vice-cachés dans le cas où l'on viendrait à en trouver, et ce dans la limite de ses compétences, de l'objet de sa mission et du cadre législatif.
De plus, afin de diagnostiquer correctement un bien, et ainsi garantir une expertise de qualité, le diagnostiqueur doit passer le temps nécessaire sur site (ce temps dépendant du nombre d'expertises et de la configuration des lieux).

Autant d'éléments entrant en compte dans la composition des tarifs applicables à chacun des diagnostics...

Pour résumer:
- Formation pointue,
- Certification régulière,
- Veille technologique et règlementaire,
- Matériel de pointe,
- Assurances et garanties,
- Temps engagé,
- Prise de responsabilité en cas de vice-caché,
- Envoi du dossier en recommandé avec A/R en cas de diagnostic Amiante (depuis le 01/01/2013), ...

On comprend rapidement le montant d'une expertise si elle est réalisée avec toutes les attentions inhérentes au métier. Sachez toutefois que le coût d'une expertise obligatoire reste en moyenne aux alentours de seulement 0.5% du prix de vente et apporte une sécurité non négligeable pour le vendeur.

DE FAIT NOUS VOUS CONSEILLONS DE FAIRE ATTENTION AUX OFFRES ALLECHANTES DECONNECTEES DE LA REALITE DU TERRAIN ET SOUVENT CORRELLEES AVEC UN TEMPS D'EXPERTISES COURT. NOUS VOUS RAPPELONS QU'EN CAS DE PROBLEMES D'EXPERTISES C'EST LE VENDEUR QUI SERA INCRIMINE EN PREMIER LIEU !!!

Notre cabinet conçoit ses tarifs en fonction :
- Des différents coûts inhérents au travail et expliqués ci-dessus,
- Du nombre de diagnostics effectués,
- De la superficie du bien,

Le temps passé sur place pour la réalisation des expertises, tout comme les déplacements sont compris dans les tarifs (sauf cas particuliers qui vous seront mentionnés lors du devis).


... nos grilles de tarifs
... retour à l'accueil du site